Les femmes panthères

Pascaline et Esmeralda sont "Les Femmes Panthères", deux icônes emblématiques d'Armentières.
Véritables baromètres des nuits lilloises, dès que les femmes panthères rugissent, les regards se tournent et la foule accourt. Depuis plusieurs années, elles sont des figures phares de Lille, mais aussi de Cannes et ont parcouru le monde entier de festivals en soirées culturelles...
Lorsqu'on leur demande leur âge, elles répondent pudiquement "20 ans et des cailloux" pour Pascaline la mère, "20 ans et des poussières" pour Esmeralda, la fille. Toutes vêtues de panthère, les deux femmes attirent les regards et font l'objet des spéculations les plus loufoques: agents du FBI, espionnes, prostituées... réalisatrices de films X... elles s'amusent de l'imagination suscitée par leurs personnages.

Mais qui sont les Femmes Panthères?

Originaire des hauts plateaux de la Vieille Castille en Espagne, c'est lors d'un séjour là-bas, et suite à un mystérieux événement, que Pascaline a fait le voeu un peu particulier de s'habiller, elle et sa fille, en panthère. De là est né un mythe, une histoire.

Pascaline Benito est née un 17 avril et a grandi à Armentières où sa mère était marchande de glaces. L'excentricité l'a saisie assez jeune puisqu'elle était batteuse dans un groupe local: "Les Soeurs Bailleu", composé de filles. Son répertoire : tango, swing, rumba, ... "Tout ce qui se dansait à l'époque", nous dit Pascaline.

Ensuite Pascaline crée LA légende. Ce serait un serment fait il y a quelques années à Fuencaliente del Burgo, au coeur de la Sierra espagnole..."Ce jour où quelque chose de très beau est arrivé", raconte Esmeralda.

La vie de Pascaline a viré Léopard : jupes, robes, manteaux, ... jusqu'au bandeau dans les cheveux. Et des boucles d'oreilles immuables qui ont vertu de talisman : deux os de vigoureux poulets occis trouvés dans la Sierra, retenus par une cordelette en coton.

Parlons maintenant d'Esmeralda (la fille).

Esmeralda Petit est née un 4 juin. Après le bac, elle voulait être maquilleuse pour des films fantastiques, et Pascaline de souligner : "Depuis l'enfance, Esmeralda est très forte en dessin, elle aurait pu envisager une carrière dans les films d'animation", mais sa vraie passion est le cinéma, qu'elle pratique en autodidacte.

Pour mieux brouiller les pistes, Pascaline floute les dates à l'exception du premier Festival de Cannes auquel les Femmes Panthères ont été invitées. C'était en 1984. Depuis, elles y vont chaque année.
On croit même parfois qu'elles vivent là-bas!

C'est pourtant bien à Lille et aux alentours qu'on a le plus de chances de les croiser. Certains en ont même fait leur porte-bonheur: une soirée lilloise réussie est une soirée où l'on croise Esmeralda et Pascaline, toujours disponibles et généreuses. A Cannes aussi, elles sont devenues les chouchoutes de la Croisette: les plus grandes stars ont posé à leurs côtés, pour le plus grand bonheur des photographes et caméramans. Whoopi Goldberg a même créé un embouteillage en arrêtant sa voiture pour une photo avec elles!

On leur a même demandé de prêter leur image, comme par exemple dans le film "La Cité de la Peur" des Nuls, sur la Croisette, ou il y a quelques années, pour une campagne de pub pour Euralille sur une affiche 4x3, elles ont deux statuettes à leur effigie au marché du film d'Hollywood... Elles ont servies de muses à des artistes (peintres, photographes et plasticiens) pour une exposition sur elles intitulée "Regard sur les Panthères", deux marionnettes automates grandeur nature les représentent quand elles s'absentent...

Mais la vie de Pascaline et d'Esmeralda ne se résume pas seulement au monde des "strass et paillettes".

Deux femmes de coeur

Femmes de coeur, elles n'hésitent pas à s'engager pour des causes qui les touchent, notamment la lutte contre le SIDA et la protection des animaux. Elles sont d'ailleurs marraines des panthères des neiges, dont deux portent leurs prénoms.

Pascaline et Esmeralda ont un rapport mère-fille tumultueux : "Nous n'aimons pas les mêmes choses, ni aller aux mêmes endroits. Ma mère apprécie les carnavals, la foule, moi la solitude des grands espaces comme les longues balades au Cap Gris-Nez", explique Esmeralda.

Bien qu'elles soient opposées l'une de l'autre, il y a entre Pascaline et Esmeralda une relation fusionnelle qui les lie depuis toujours. C'est que derrière les situations délirantes qu'elles vivent, derrière les mystères et les suppositions quant à leur véritable vie, se cachent en fait une réalisatrice et sa maman, qui l'aide et la soutient.

C'est ça les Femmes Panthères : deux coeurs en diamant brut, deux femmes qui ont le coeur sur la main, qui ont un grand respect pour l'être humain, pour les animaux et la nature. Bref, deux femmes humaines.
Biographie